par | Oct 5, 2017 | Événements |

La Zwanze, c’est quoi ?

La Zwanze est un évènement mondial organisé par la brasserie belge Cantillon depuis 2008 (brasserie guezier, producteur de lambics, de père en fils depuis les années 1900). Pour l’occasion, le brasseur Jean Van Roy, brasse un lambic spécial et expérimental qui sera lui-même appelé Zwanze. Le site Web de Cantillon note que le mot zwanze dans le dialecte de Bruxelles se réfère à un style d’humour semi-sarcastique. Ce sens de l’humour se reflète souvent dans la nature expérimentale des bières, qui ne sont pas toujours les plus traditionnelles des lambics. Dans le dialecte flamand, le verbe zwanzen signifie blague ou enfant, et cela s’est ressenti dans certaines des histoires associées aux bières de Zwanze au fil du temps.

Je vous laisse un petit mot du brasseur qui vous l’expliquera mieux que moi :

« Mon fils Sylvain aura 18 ans au mois d’octobre. Comme pour son frère Florian, je voulais fêter cet
événement en lui dédiant une bière et quoi de mieux qu’une Zwanze pour fêter /célébrer cela ?
J’ai voulu associer Sylvain au choix de la bière et lorsque je lui ai demandé ce que l’on pourrait bien
faire comme assemblage, il m’a répondu : « J’aime bien l’ice tea, on pourrait essayer avec du
thé ? ».
Après une superbe dégustation de plusieurs types de thés à la boutique « Nong Cha » au centre de
Bruxelles, nous sélectionnons trois thés pour des essais d’assemblages sur du Lambic.
Après quelques jours de maturation dans un Lambic de 2ans d’âge, notre choix s’est porté sur un thé
« Oolong » (« Wulong »), un thé bleu-vert semi-fermenté.
Le mariage Lambic-thé est très réussi. Le résultat donne une bière délicate, ronde, légèrement
fruitée avec une légère amertume.
Sylvain étant un grand fan de « Game of the Thrones », le graphisme de cette édition 2017 de la
Zwanze a été adapté de la célèbre série.
Mais ici, personne ne meurt et tout le monde boit de la bonne bière ! »

 

Cette bière a pour but de rassembler autour de cet événement les amateurs de lambic à travers le monde. Pour se faire, Cantillon sélectionne des bars ou des brasseries à travers le monde pour accueillir la Zwanze. Depuis 2012, seulement deux lieux recevaient l’évènement en France :

La Capsule, à Lille

La Fine Mousse, à Paris

Mais cette année, deux nouvelles adresses se sont ajoutées à la liste. L’une est une brasserie en Haute-Savoie, à la frontière Suisse, la Brasserie du Mont-Salève. L’autre est un bar se situant dans le centre de ma ville natale, Toulouse, il s’agit du bar ….

Au Poêle de la Bête

 

C’était la première Zwanze dans le sud de la France, en effet Cantillon a sélectionné le Poêle de la Bête pour participer cette année.

En ce soir de 22 septembre, avec toute l’équipe, nous nous sommes dirigés vers le Poêle de la Bête pour fêter la Zwanze.

Arrivés sur les coups de 19h30 le bar était déjà pas mal rempli, mais nous avons quand même pu nous installer. La Zwanze n’étant disponible qu’à partir de 21h, nous avons donc commandé des IPAs Amarillo Citra de la brasserie Kernel, et des Amorenas Prune de La Débauche. Excellente bière pour patienter mais avec modération pour ne pas abîmer notre palais. Ainsi que des assiettes de fromages et de charcuteries que nous avons dégustées tranquillement. Pour l’occasion, le bar avait préparé une terrine de lapin au lambic, un vrai délice.

20h30, malgré le Beer Love Festival de Montpellier, de nombreux acteurs de la scène brassicole toulousaine sont arrivés : Beer Mosaïc, la Matabière, le Barralelle, la Houblonière, des membres des Forces du Malt et d’autres encore.

21h, la cloche sonne, Happy Zwanze Day à tous, et tous au bar pour commander. Pour ma part, j’ai pris une dégustation de chaque car oui la Zwanze n’était pas la seule en pression. Max nous a gâtés en dégotant des fûts de Foufoune (abricot), Rosé de Gambrinus (framboise), Kriek (cerise), Gueuze (assemblage de lambic).

La Zwanze de cette année était vraiment douce et légère (à mon goût). Les notes de thé Oolong étaient vraiment subtiles. Je n’ai pas grand chose à dire de plus sur la bière en elle-même, à part que je l’ai bien aimé et que j’en boirai volontier de nouveau.

Pour une première édition, je pense que c’est une réussite. Malgré une fréquentation diminuée par le Beer Love Festial, le bar était loin d’être vide. Les amateurs de Sour étaient au rendez-vous, dans une ambiance conviviale et festive.

 

Share This